Accueil France Le Plongeur

 

Rochefort- Musée de la Marine-

                                     Porte de l’Arsenal Avenue Charles de Gaulle 17300 Rochefort.

 

Le Plongeur (Maquette) (Q.00)

                                                 Position G.P.S. 45°56’05.74 N. et 0°57’30.74 O.

 

En 1858, un lorrain, le Capitaine de Vaisseau Siméon Bourgeois présenta à la Marine,

un projet de sous-marin différent de tous ceux qui avaient été présentés antérieurement, tant par la

conception que par ses dimensions: 42,50m. de Longueur, 6m. de Largeur, 3 m. de hauteur et 450 Tonnes de déplacement en surface, propulsé par une hélice mue par une machine à air comprimé. Il ne s’agissait plus d’une coque de noix mais d’un véritable navire puisque que ce sont, actuellement, celles d’un   escorteur côtier.

 

Plan extrait du Tome 1( Du Plongeur aux Guêpes) de G.Garier

 

Le sous-marin « Plongeur » fut lancé à Rochefort en 1863 et son premier commandant, le Lieutenant de Vaisseau Doré, un rochelais, qui s’était distingué à Sébastopol.

Les essais de ce bateau construit sous le contrôle des ingénieurs du Génie Maritime Bourgeois et Brun

se déroulèrent dans le bassin de La Rochelle, au large de l’île de Ré et à l’embouchure de la Charente et

ne furent pas couronnés de succès en partie à cause de la propulsion en plongée assurée par un moteur mécanique alimenté par de l’air comprimé permettant une vitesse de 5 nœuds en surface et 4 en plongée.

 

Caractéristiques

Longueur entre perpendiculaires
42,50 mètres
Largeur 6 mètres
Profondeur y compris hauteur de quille
3 mètres

Distance du sommet de l’observatoire

au dessous de la quille
4,25 mètres
Poids de la coque
135 tonnes
Poids de la machine et du réservoir d’air
59 tonnes
Poids de l’eau nécessaire pour immersion
33 tonnes
Poids de l’équipage et de l’armement
13 tonnes
Poids du lest de fer
212,35 tonnes
Notes 1 hélice à 4 pales de 2mètres de diamètre

 

L’équipage est composé de 12 hommes et possède une embarcation de sauvetage de 8 mètres de long, de 1,70 m. de large et de 1,10 m. de creux. et l’équipage pouvait rejoindre cette embarcation à partir de l’intérieur du sous-marin.

 

Maquette du « Plongeur » construite pour l’exposition universelle de Paris en 1867.

                    Photo du site des sous-marins visitables de Nibua95 avec son autorisation

 

Avaries survenues pendant ses essais.

 

24 février 1864 : Voie d’eau par un orifice mal obstrué. Le bateau et l’équipage sont sauvés par largage du lest mobile.

Pendant ses essais, le « Plongeur » s’immerge complètement mais ne peut stabiliser son immersion et coule au fond du bassin par 6 mètres de fond, un hublot cède mais l’équipage fut sauvé en évacuant le navire par une cheminée d ‘aération.

Une autre fois encore le « Plongeur » fut victime à la mer d’une lame qui inonda le bâtiment et l’équipage fut sauvé par la manœuvre du lest.

Pour tous ces problèmes, la carrière du « Plongeur » ne dura que jusqu’au 20 janvier 1867 ou il fut désarmé. La coque survécut jusqu’au 15 février 1872 et servit ensuite comme citerne.

 
 

Rechercher